Menu

Retour au blog

Mardi 21 décembre 2021

Et si je commençais… la clarinette ?

Appartenant à la famille des vents, très polyvalente, la clarinette se retrouve aussi bien dans le répertoire classique que dans le jazz, le klezmer, et autres musiques traditionnelles, qu’elles soient des Balkans, bretonnes, autrichiennes, suédoises, turques, etc. D’où vient cet instrument au timbre tantôt grave et mélancolique, tantôt aigu et éclatant ? Comment fonctionne-t-il ? Quelles pièces et quels compositeurs ont contribué à sa célébrité ? Découvrez dans cet article les secrets de cet instrument, ainsi que l’éclairage de la professeure Anat Kolodny et de ses élèves qui le pratiquent.

Le mot « clarinette » dérive probablement du médiéval claro, désignant une forme ancienne de trompette. L’ancêtre en tant que tel de la clarinette est le chalumeau, un instrument en bois très prisé au 16e siècle, qui ressemblait à une sorte de flûte à bec avec une anche. En 1690, Johann Chistoph Denner a l’idée d’ajouter un pavillon et deux clés d’importance majeure au chalumeau : c’est la naissance de la clarinette que l’on connaît aujourd’hui.

De tous les instruments de la famille des bois, la clarinette est celle qui a la plus large tessiture : 45 notes en tout. A l’exception des percussions, c’est aussi l’instrument qui possède la plus grande famille, c’est-à-dire qu’il existe de nombreuses clarinettes de tailles différentes.

La clarinette est un instrument transpositeur, comme le cor ou le saxophone. Cela signifie que lorsque l’on joue une note écrite sur la partition, l’instrument en fait entendre une autre. Avec la clarinette « en Si bémol » par exemple, on entend un Si bémol lorsqu’on joue un Do (les notes sont décalées d’un ton par rapport au Do de référence).

La généralisation de l’utilisation de la clarinette commence au 18e siècle. Wolfgang Amadeus Mozart va jouer un rôle déterminant dans son histoire, intégrant cet instrument dans tous ses opéras à partir d’Idomeneo, et dans de nombreuses symphonies et concertos. Il sera aussi l’un des premiers compositeurs à l’utiliser en musique de chambre.

Mais son usage dépasse largement le monde de la musique classique. Tout au long du 19e siècle, la clarinette va s’imposer dans de nombreuses musiques traditionnelles européennes. Elle est également l’instrument essentiel dans les ensembles de musique klezmer, cette tradition musicale instrumentale des Juifs ashkénazes. Aux Etats-Unis, le jazz Nouvelle-Orléans en fait un des trois instruments à vent majeur de ce style, avec le trombone et la trompette.

Entretien avec Anat Kolodny, professeure de clarinette à l’EML

Qu’est-ce qui distingue la clarinette des autres instruments à vent ?

Elle n’a qu’une seule anche, contrairement au hautbois et au basson, cousins de la famille des bois qui ont une anche double. Morceau de roseau très fin, l’anche vibre comme les cordes vocales lorsque l’on souffle dans le bec. C’est ce qui va produire le son.

A quel âge peut-on commencer à jouer de la clarinette ?

Jusqu’à récemment, j’aurais dit que le bon âge pour commencer était 9 ans, car on est alors sûr d’avoir la morphologie nécessaire, une certaine maturité et une capacité de concentration demandées par l’apprentissage d’un instrument. Mais depuis peu, j’ai des élèves qui ont 8 ans, et même 7 ans ! Cela avance un peu moins vite, ce qui est normal, mais cela fonctionne quand même ! Je peux leur proposer de débuter à cet âge, car à l’EML, nous avons quelques clarinettes sopranino. Elles sont plus petites, les trous moins écartés et l’instrument est moins lourd et plus court. 

Comment se passent les débuts de l’apprentissage ?

Au début, c’est un instrument « facile ». La plupart des élèves arrivent rapidement à jouer des petits morceaux car le son est agréable et il n’est pas nécessaire de beaucoup souffler. De plus, la capacité pulmonaire se développe progressivement. J’ai une élève asthmatique par exemple, à qui la pratique de la clarinette a fait beaucoup de bien au niveau du souffle.

Quelles sont les principales difficultés dans la pratique de cet instrument ?

Les canards ! (rires) Ce sont des sons qu’on ne contrôle pas, qui sortent tout à coup de l’instrument. Il y a pleins de petites choses qui peuvent les créer : cela peut être lié à quelque chose qui est mal réglé, ou parce qu’on n’appuie pas correctement ou qu’on n’adopte pas la bonne position. C’est donc difficile de les éviter. Heureusement, ce n’est pas quelque chose de très gênant.

Pourquoi choisir la clarinette, selon vous ?

Pour moi, c’est essentiellement pour le son. Il est touchant, chaleureux, il peut être joyeux ou triste, mystérieux. Je trouve qu’il donne la chair de poule. Il n’est pas nécessaire de commencer par un autre instrument à vent avant de pratiquer la clarinette, mais un cours de chant ou de flûte à bec constitue une bonne préparation au niveau de la respiration pour les plus jeunes. C’est un instrument que les enfants apprennent vite.

Autrement, la clarinette est un instrument petit, il se range dans une boîte, il est léger et on peut le mettre dans un sac à dos. J’ai beaucoup de chance de jouer d’un instrument que je peux amener partout !

Pour découvrir la clarinette, écoutez… :

Sabine Meyer : R. Strauss - Romance pour clarinette et orchestre

Sabine Meyer°: Richard Strauss - Romance for Clarinet and Orchestra - YouTube

Marin : W. A. Mozart - Concert pour clarinette en La Majeur

Marin joue « Concerto pour clarinette en La Majeur » - Prodiges 3 - YouTube

Martin Fröst: G. Fröst – Danses klezmer

Martin Fröst plays Klezmer dances by Göran Fröst: - Bing video

 

Ils pratiquent la clarinette… :

Joachim, 21 ans, pratique la clarinette depuis cinq ans.

Eléonore, 12 ans, pratique la clarinette depuis trois ans.

Pourquoi avoir choisi la clarinette ?

Joachim : J’ai eu l’occasion d’essayer le basson en premier, donc j’ai d’abord pratiqué cet instrument pendant quelques années, et ensuite j’ai décidé de commencer la clarinette. Je ne saurais pas dire pourquoi j’aimais cet instrument. Je trouvais que le son était beau… Et j’avais envie de pratiquer un instrument dans un orchestre. Actuellement, je participe à l’ensemble de clarinettes et à la musique de chambre.

Eléonore : J’avais envie de jouer d’un instrument à vent qu’on pouvait pratiquer en groupe, et j’hésitais entre le hautbois et la clarinette. Lorsque j’ai essayé la clarinette pour la première fois, je n’ai pas sorti tout de suite un son, mais la deuxième fois oui, et j’étais vraiment contente ! J’ai beaucoup aimé la sonorité et c’est ça qui m’a décidée.

Qu’aimez-vous chez cet instrument ?

Joachim : J’aime beaucoup les instruments à vent, et la tessiture très large de la clarinette en particulier. Pratiquer la clarinette m’a fait découvrir le klezmer que je ne connaissais pas du tout. J’aime bien le classique aussi, et le jazz, même si je suis moins doué (rire). Dans mes loisirs j’aime jouer de la clarinette, ça me permet de penser à autre chose, de me détendre.

Eléonore : Même si je ne pense pas en faire mon métier, j’aime participer au groupe de clarinettes. C’est beaucoup plus drôle de jouer en groupe que tout seul !

 

Merci à Anat Kolodny et à ses élèves ! Votre enfant est curieux de cet instrument ? Pourquoi ne pas en profiter pour le lui faire découvrir lors des portes ouvertes de l’EML, ou en faisant un cours d’essai avec l’un de nos enseignants ?

Professeurs

Anat Kolodny +

Anat Kolodny

Clarinette / Trio clarinette, violoncelle et piano / Ensemble de clarinettes