Menu

Retour au blog

Mardi 19 janvier 2021

Apprendre à jouer d’un instrument à l’âge adulte

Le début d’année, comme tout le monde le sait, est la période propice aux bonnes résolutions. On démarre avec du neuf, dans un esprit de nouveau départ ! Se remettre au sport, arrêter de fumer, manger moins de sucre ou, dans un autre registre, se lancer dans une activité, un hobby qui nous tient à cœur… Ainsi, apprendre à jouer d’un instrument fait peut-être partie de la liste des choses que vous aimeriez entreprendre en 2021. Si vous doutez de vos capacités, vous posez des questions et trouvez toujours de bonnes raisons pour ne pas vous engager, découvrez ce que pensent les professeurs de l’EML de l’apprentissage d’un instrument à l’âge adulte.

N’est-ce pas trop tard ?

D’après le retour d’expérience de professeurs de l’EML, l’âge ne constituerait absolument pas un frein à l’apprentissage d’un instrument. Yukiko Tanaka, professeur de piano, mentionne même une élève de 80 ans qui a commencé son instrument à la retraite, une période favorable où l’on dispose de plus de temps. Selon l’enseignante, lors de leur premier cours les adultes arrivent généralement sans le réaliser avec des connaissances musicales déjà présentes. « Ils aiment écouter de la musique ou ils chantent dans un chœur, ils ont des bases de solfège qui remontent parfois à la scolarité, donc ils comprennent plus vite et on peut avancer plus rapidement ».

Là où les enfants semblent avoir l’avantage en revanche, c’est dans le lâcher-prise. « Les adultes sont plus dans le contrôle » explique Yukiko Tanaka. « Comme les enfants ont moins d’attentes, ils sont moins crispés dans leur corps ». Exigeants avec eux-mêmes, les adultes auraient ainsi plus de peine à accepter d’être dans la position de l’apprenant. « On est tellement conditionné dans nos vies professionnelles à tout maîtriser que c’est très dur d’accepter de ne pas savoir » avance Yves Kneubühler, professeur de cornemuse à l’EML. Ainsi, selon lui, contrairement aux enfants, les adultes mentaliseraient parfois trop leur apprentissage en se posant beaucoup de questions. « Les enfants, eux, font plus confiance à leur corps. Or, le corps a une mémoire, ce qui aide beaucoup dans l’apprentissage ».

Cette pression que se mettent les adultes d’obtenir des résultats peut être source de démotivation si ceux-ci tardent à venir, mais constitue également un moteur pour travailler régulièrement et s’imposer une discipline dont les enfants ne sont pas toujours capables, sans avoir leurs parents derrière eux.

L’autre avantage indéniable qu’auraient les adultes sur les enfants serait la motivation. « Quand on est adulte, si on se lance dans l’apprentissage d’un instrument c’est qu’on en a vraiment envie » remarque Yves Kneubühler. Et cet aspect est le premier facteur de réussite et de progrès lorsque l’on pratique un instrument. Car selon la situation professionnelle et familiale, il n’est pas toujours facile de consacrer du temps aux exercices et seule une vraie motivation permettra de dégager l’espace nécessaire pour pratiquer régulièrement.

 

Et le solfège ?

Vous vous inquiétez peut-être de ne pas savoir lire une partition ? Sachez qu’il n’est pas indispensable d’avoir appris le solfège pour jouer d’un instrument. A l’EML, il existe des cours accélérés pour les adultes qui souhaiteraient acquérir des bases, mais dans la majorité des cas, le professeur intègre à ses leçons les connaissances nécessaires au fur et à mesure. « C’est sûr que c’est un sacré soutien de connaître les bases de musique, mais les adultes comprennent beaucoup plus vite que les enfants et surtout sont capables d’apprendre par eux-mêmes, donc je peux enseigner des éléments de solfège pendant le cours » affirme Yukiko Tanaka. Pour certains instruments, le solfège est très limité. La cornemuse, par exemple, est un instrument relativement basique, nous explique Yves Kneubühler qui enseigne lui aussi les notions de solfège durant la pratique de l’instrument.

La musique et ses bienfaits

Si ce n’est pas l’unique élément qui vous pousse vers l’apprentissage d’un instrument, connaître les bienfaits que cette activité peut vous apporter, tant sur le plan physique que psychique, peut en soi être une source de motivation importante.

Libération de dopamine qui procure une sensation de plaisir et de récompense, régulation du taux de cortisol – l’hormone du stress - provoquant un effet relaxant lorsque la musique est douce, stimulation des fonctions cognitives quand elle provoque chez nous des émotions… De nombreux travaux de recherche ont mis en évidence le lien entre le fait d’écouter de la musique et l’impact sur l’humeur, la concentration ou même la gestion de la douleur.

Et si le simple fait d’entendre de la musique peut engendrer autant d’effets positifs, la pratique d’un instrument semble en avoir davantage encore. En effet, pour maintenir ses facultés en vieillissant, le cerveau gagne à être constamment sollicité. Or, cette activité améliorerait des fonctions cérébrales essentielles telles que la mémoire, le raisonnement abstrait et agirait idéalement sur la plasticité cérébrale. Elle aurait également l’intérêt de stimuler l’audition, permettant d’améliorer la sensibilité aux sons du quotidien.

Finalement, pratiquer un hobby, qu’il soit sportif ou culturel, participerait à améliorer l’humeur et réduire l’anxiété. Un loisir artistique permettant également de se libérer des pressions du travail, et de reconstituer son énergie mentale.

Conclusion

Vous l’aurez compris, l’âge n’a aucune importance du moment que vous êtes motivés ! « Un élève qui a travaillé, qui a envie, on est content d’être ensemble, quel que soit l’âge. Pour moi il n’y a pas de différence » affirme Yves Kneubühler.

Et en ces temps difficiles, il semblerait que pratiquer une activité artistique bonne pour le corps et l’esprit n’ait que des bons côtés. Alors, à vos bonnes résolutions, il ne tient qu’à vous pour que cette année 2021 soit placée sous le signe de la musique !

 

Découvrez notre offre de cours pour adultes  

Professeurs

Yves Kneubühler +

Yves Kneubühler

Cornemuse

Yukiko Tanaka +

Yukiko Tanaka

Piano