Menu

Retour au blog

Mardi 15 décembre 2020

Les incontournables chants de Noël

Le vin chaud, l’odeur de pain d’épice, les illuminations aux fenêtres et dans la rue, les décorations qui ont envahi les magasins… Pas de doute, Noël approche à grand pas ! Et s’il y a bien un élément incontournable qui participe à la magie des fêtes ce sont eux : les chants et la musique de Noël. « Vive le vent », « Mon petit papa Noël », « Douce nuit, sainte nuit »… Même si, en les entendant, on hésite parfois entre entrain et exaspération, ces chansons font partie du tableau, avec la table bien garnie et les cadeaux sous le sapin. Souvent d’ailleurs, on ne peut pas s’empêcher de les fredonner à notre tour...

Avec Catherine Fender, qui anime les chœurs pour adultes et enfants à l’EML, partons à la découverte des raisons qui font que ces chants nous font autant de bien.

Le plus ancien chant de Noël en français connu aujourd’hui est le cantique « Entre le bœuf et l’âne gris » : il aurait été composé au début du XVIe siècle. Ainsi, sans grande surprise, les premiers chants sont associés à la Nativité. De nos jours, de nombreux chants profanes font également partie du répertoire, avec pour thèmes l’hiver ou le père Noël et son univers. Mais pour Catherine Fender, quelles que soient ses croyances, les chants de Noël transmettent un message qui nous dépasse et qui nous touche, au-delà de la religion : « La période de Noël c’est aussi des nuits plus longues, et dans ces chants, derrière l’esprit religieux, ce qu’on célèbre aussi c’est la lumière ». Ainsi que l’amour, la paix et la naissance… autant de messages positifs que l’on retrouve dans les chansons traditionnelles mais aussi les chants contemporains.

Avec ses jours plus courts et les températures qui descendent, le mois de décembre est propice au « cocooning » et pourrait également expliquer notre attrait pour les choses réconfortantes et prévisibles, telles que voir ou revoir certains films, pelotonné sous un plaid, ou écouter des chants de Noël. Ainsi, la musique peut apporter ce qui nous manque, nous rassurer avec ses rituels, mais aussi nous donner quelque chose à partager. « Dans ma famille en Alsace, c’est un incontournable » explique Catherine Fender. « C’est le moment où on chante ensemble : en préparant les petits gâteaux, et avant le repas de Noël ».

Fête des enfants et de la famille par excellence, cette fête comporte une importante charge nostalgique. Or, les scientifiques ont démontré un lien entre la musique et la mémoire : entendre une musique qui a été associée à une émotion forte, telle que la magie des fêtes lorsque l’on était enfant, nous donne plus facilement accès à nos souvenirs. « Comme la clémentine, les chants de Noël sont comme un parfum, mais un parfum musical » note Catherine Fender. Ainsi, telle la madeleine de Proust, les chants de Noël auraient peut-être ce pouvoir de nous transporter dans des souvenirs heureux.

Une chose est sûre, les choristes apprécient de préparer ces chants. Le défi au niveau artistique, pour la professeure, est alors de proposer quelque chose d’à la fois traditionnel et innovant. « Musicalement ce qui est intéressant, c’est de changer l’emballage : transmettre la tradition dans la nouveauté » explique Catherine Fender. Heureusement, selon elle, le répertoire est très riche, à la fois du côté contemporain mais aussi en regardant ce qui se fait ailleurs. Ainsi, à l’EML, Catherine Fender propose à ses élèves de chanter dans toutes les langues ; en français bien sûr, mais aussi en anglais, en allemand… et même en suédois ! « C’est intéressant de connaître les chants traditionnels de son pays, de sa région, mais aussi d’ailleurs, d’aller plus loin » remarque l’enseignante.

Et en effet, que ce soit les Weihnaschtslieder allemands, les Christmas carols des pays anglo-saxons ou les villancicos en Espagne, tous les pays ont leurs coutumes en matière de chants où de façon de célébrer. Et les chants, véritables globe-trotters, ont voyagé avant même que l’avion n’existe : ainsi, le « O Tannenbaum » allemand s’est exporté en France avec « Mon beau sapin » et le « Jingle Bells » d’origine américaine s’est transformé en « Vive le vent ».

Du côté du public, celui-ci est généralement particulièrement présent durant cette période où l’on s’accorde peut-être plus de temps pour s’asseoir et juste écouter. Cette année, avec les mesures sanitaires, il ne sera malheureusement pas possible de chanter en chœur ou d’assister à un concert. Mais n’hésitez pas, chez vous, à mettre ce bon vieux disque de musiques de Noël (ou à écouter une compilation toute prête en streaming), et à chanter, seul ou en famille, pour vous détendre et simplement vous plonger dans l’esprit de Noël !

Professeurs

Catherine Fender +

Catherine Fender

Petits chanteurs de Lausanne / Chœur de l'EML / Chœur Cantacroche / Ensemble vocal féminin de l'EML